Les Fruits et Légumes de Février, leurs bienfaits et apports nutritionnels


L’ANANAS

L’ananas (Ananas comosus) est une plante vivace herbacée originaire d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud qui appartient à la famille des Broméliacées.

L’ananas et ses bienfaits sur la santé

  • Riche en vitamine C et vitamines B, en polyphénols et flavonoïdes, l’ananas possède des propriétés antioxydantes qui contribuent à prévenir l’apparition de certains cancers et de limiter les risques cardiovasculaires en neutralisant les radicaux libres.

  • Riche en fibres, l’ananas favorise le transit intestinal et régule les troubles digestifs. En cas de flatulences, il apaise les sensations d’inconfort digestif.

  • diurétiques et vermifuges.

  • Affections de la gorge

L’ananas est doué de propriétés digestives qui en font un allié minceur : il transforme les protéines de viande et de poisson en peptides faciles à assimiler et très rapidement éliminés.

La tige de l’ananas renferme une enzyme puissante, la bromélaïne, qui agit comme un anti-inflammatoire et un cicatrisant. On le recommande pour diminuer les douleurs liées à l’arthrose et traiter les affections inflammatoires touchant les articulations. L’ananas est très utile dans le traitement de certains œdèmes. (notamment la cellulite)

  • Appliqué localement

L’ananas favorise la cicatrisation des plaies, des brûlures légères et des piqûres d’insectes grâce à ses propriétés antiseptiques et décongestionnantes. Il soulage également les dermatoses.

  • L’ananas en cuisine pour ses bienfaits

L’ananas est juteux, parfumé, acide et sucré à la fois. Il se déguste frais, seul ou mélangé à d’autres fruits et peut entrer dans la composition de cakes, gâteaux, mousses, etc.

Il se marie parfaitement dans de nombreuses préparations sucré-salé : curry, viande, poisson, etc.

L’AVOCAT

eau, protéines, lipides, acides gras saturés, glucides, fibres

Provitamine A, bétacarotène, vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B9, C, E, Calcium, Cuivre, Phosphore, Fer, Iode, Magnésium, Manganèse, Potassium, Sélénium, Sodium, Zinc, Flavonoïdes

LA BANANE

-Les apports nutritionnels de la banane :

90 kcal/100g. La banane apporte amidon, vitamines C et B, potassium, magnésium et fer.

L’indice glycémique de la banane étant de 65, sa consommation ne doit pas être excessive chez les personnes diabétiques.

  • excellent anti diarrhéique. Elle se digère facilement et régule le transit intestinal.

Pour les maux digestifs, la banane apaise les inflammations et les brûlures du tube digestif.

  • calme l’acidité gastrique et protège également la muqueuse qui tapisse l’estomac, freinant alors les ulcères gastriques.

  • véritable réservoir à énergie. Elle apporte 90kcal/100g et 20g de glucides. Les sportifs l’apprécient aussi pour sa capacité à limiter les crampes .

  • détient des propriétés antioxydantes. Ainsi elle veille au renouvellement cellulaire et réduit le risque de maladies cardiovasculaires, en diminuant le mauvais cholestérol.

Lorsqu’elle est très mûre, la banane peut être efficace en prévention des cancers en stimulant l’activation des cellules de l’immunité. La consommation quotidienne de bananes pourrait réduire le développement du cancer du rein.

  • conseillée en cas d’anémie. Riche en fer, elle stimule la production de globules rouges (les hématies) qui véhiculent l’oxygène dans le sang.

  • contient un acide aminé, le tryptophane, précurseur de la sérotonine, l’hormone du bonheur. La banane entretient votre bonne humeur !

  • La teneur élevée du potassium dans la banane (411mg/100g) diminue l’hypertension artérielle et donc les risques d’AVC. Le potassium intervient aussi dans la contraction du muscle cardiaque.

  • Chez les enfants, elle contribue au développement et au renforcement osseux.

  • La peau de banane aide à la cicatrisation, en cas de plaies, de morsures.

La banane serait un bon moyen pour arrêter de fumer. Les vitamines B présentes dans la banane, soulagent le stress et l’anxiété que peut générer l’arrêt de la cigarette.

LE CITRON

  • peu calorique qui malgré tout possède une haute richesse nutritionnelle.

  • 34 kcal/100 g de pulpe fraîche

  • diurétique,

  • riche en vitamine C (antioxydants) et minéraux. Potassium, calcium, magnésium, phosphore, manganèse, fer, cuivre

  • Ses feuilles sont antispasmodiques, astringentes et calmantes.

  • minceur et détox

  • antioxydants, qui luttent contre les radicaux libres qui peuvent endommager les cellules !

  • nous défend contre les agressions exterieures,

  • nous aide à lutter contre les allergies, renforce notre système immunitaire et prévient la formation et le développement de certains cancers.

  • excellent allié contre la fatigue.

  • En cas de grippe, de forte fièvre ou simplement de grosse chaleur, le citron est un très bon rafraîchissant que l’on peut consommer en jus ou en limonade (faites macérer dans un litre d’eau deux citrons non pelés et coupés en tranches additionnés d’un peu de sucre).

  • Riche en flavonoïdes, le citron présente des propriétés anti-inflammatoires et préviendrait l’apparition des maladies cardiovasculaires.

  • Antiseptique et dépuratif, le citron peut être utilisé pour soigner les maladies infectieuses.

  • Boire un jus de citron chaud additionné d’une cuillère de miel est un remède naturel pour soulager un rhume, une grippe ou une bronchite, mais aussi pour aider notre système immunitaire à mieux se défendre contre les microbes de l’hiver.

  • action diurétique, contribue à soulager les douleurs rhumatismales et arthritiques.

  • Mélangé à de l’eau chaude et bu à jeun le matin, le jus de citron agit comme un tonifiant sur le foie et facilite la digestion. Il peut aider à soulager de nombreux troubles digestifs (nausées, brûlures d’estomac, ballonnements).

  • L’écorce de citron fraîche ou sèche, possède des vertus toniques. On l’utilise dans la composition de certaines boissons apéritives.

  • Dans la bouche, le citron a la réputation de blanchir les dents, de combattre la formation du tartre, de soulager les aphtes et l’inflammation des gencives.

  • En usage externe, le citron est un excellent antiseptique de secours. Le jus de citron stoppe le saignement et accélére la cicatrisation.

  • Pour des cheveux souples et brillants : après le shampoing, ajoutez un jus de citron à la dernière eau de rinçage.

  • Enfin, la peau du citron est bénéfique contre l’acné, et son jus, astringent, fait des miracles contre les points noirs et les pores dilatées des peaux grasses (à utiliser pur ou dilué dans de l’eau minérale).

  • 34 kcal/100 g. Le citron est diurétique, riche en vitamine C et minéraux. Ses feuilles sont antispasmodiques, astringentes et calmantes.

LA CLÉMENTINE

  • Calories : 48,5 kcal/100g - Glucides : 9,20 g/100g

Elle contient de la bêta-carotène, pigment qui intervient dans la vision et qui prévient la dégénérescence de la macula ( zone de la rétine où sont accumulés les photorécepteurs indispensable à la vision des couleurs).

Consolide les os : Les caroténoïdes (pigments), fortifient, protègent et stimulent la production osseuse. Une carence en caroténoïdes peut causer de l’ostéoporose. On la recommande pour les personnes âgées.

Les flavonoïdes,

  • substances végétales contenues dans les clémentines, réduisent le taux de mauvais cholestérol.

  • préviennent les risques d’apparition des maladies cardio-vasculaires et assurent la bonne vascularisation du cœur.

Cet agrume est riche en anti-oxydants ; la vitamine C mais aussi la vitamine E, qui protège la peau du vieillissement. Elle stimule la prolifération cellulaire et renforce l’élasticité de la peau.Ses anti-oxydants préviennent aussi la prolifération anarchique des cellules cancéreuses.

Le potassium présent en grande quantité (154mg/100g), réduit les crampes et l’hypertension.

Riche en minéraux oligoéléments : calcium, magnésium, fer, potassium et phosphore, la clémentine reminéralise.

  • Elle est aussi riche en eau (87%), elle désaltère.

  • meilleur transit : C’est un excellent laxatif, efficace pour les troubles de la digestion.

L’huile essentielle de clémentine

  • très relaxante. On l’indique en cas d’insomnie, de stress ou d’anxiété.

  • antispasmodique et c’est aussi un très bon antalgique contre les douleurs hépatiques et gastriques.

> Utilisation interne :

Douleurs d’estomac , mauvaise digestion : 2 à 3 gouttes d’huile essentielle avec une cuillère à soupe de miel, ou sur un carré de sucre après le repas.

> Utilisation externe :

Pour vous relaxer :Quelques gouttes d’huile essentielles dans votre bain, détente assurée !

Pour les sportifs : Sous forme de massage, elle apaise les douleurs musculaires, les crampes.

Précautions :

Les médicaments mélangés aux agrumes peuvent causer des interactions médicamenteuses.

L’huile essentielle de clémentine est déconseillée chez la femme enceinte.

La clémentine termine très bien vos repas, nature ou en salade de fruits avec des raisins secs et de la cannelle. confiture de clémentine…dans la mousse au chocolat, les zestes dans la cuisson du poisson, bœuf…

LES DATTES

Riches en glucides, la datte est un fruit très énergétique que l’on recommande aux sportifs (pour faciliter le travail musculaire), aux enfants et aux personnes en convalescence.

Les dattes sont riches en potassium, en fer et en magnésium.

Les dattes fraîches renferment une forte concentration d’antioxydants qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Sèches, les dattes en contiennent un peu moins puisqu’une certaine quantité se perd durant la déshydratation.

Les dattes sont riches en fibres insolubles qui facilitent le transit intestinal et préviennent la constipation, et en fibres solubles qui jouent un rôle dans la réduction du taux de cholestérol ainsi que dans la normalisation des taux de glucose et d’insuline. Par conséquent, elles peuvent contribuer à diminuer le risque de maladies cardiovasculaires.

Avec les figues, les jujubes et les raisins secs, les dattes entrent dans la composition de la « tisane des fruits pectoraux », une préparation recommandée pour soulager les maux de gorge.

LA MANDARINE

Avec sa belle couleur orange et ses parfums acidulés, la mandarine booste la morosité hivernale. Vitaminée, elle apaise différents maux tout au long de l’année. Riche en vitamine C, elle renforce notamment le système immunitaire : une action précieuse pour faire face aux infections hivernales comme la grippe et le rhume.

Cet agrume du mois de février antioxydant et anti-inflammatoire pourrait jouer un rôle dans la prévention de certains cancers, notamment du colon, et des maladies cardio-vasculaires.

LES FRUITS DE LA PASSION

Apport calorique du fruit de la passion : 62 Kcal / 100 g. Apport lipidique : 0,7 g. Apport glucidique : 9,48g.

La grenadille plus connue sous le nom de fruit de la passion offre de nombreux bienfaits et vertus pour la santé, appartient à la famille des Passifloracées.

Elle est d’ailleurs le fruit de la plante grimpante, la Passiflore, ou Passiflora edulis.

On retrouve le fruit de la passion sous plusieurs coloris, pourpre, jaune, vert et bien d’autres encore. Le terme de « grenadille » fait référence à sa ressemble physique avec la grenade.

Ce fruit, tout comme sa plante, présente de nombreux bienfaits.

On peut bénéficier de ce fruit tout au long de l’année.

  • apporte à l’organisme de nombreux minéraux : phosphore, sodium, fer (uniquement pour l’homme) et magnésium(348 mg/ 100g).

  • source de puissants anti-oxydants, qui neutralisent les radicaux libres, responsables de dommages sur l’organisme, cancers et autres maladies.

  • protège des maladies cardio-vasculaires, en réduisant le taux de mauvais cholestérol.

  • La vitamine C (30 mg /100 g) présente dans le fruit de la passion, participe à la défense de l’organisme. Elle est célèbre aussi pour retarder le vieillissement des cellules et accélérer le processus de cicatrisation.

  • également des vitamines A bénéfiques à la vision ainsi que des vitamines du groupe B.

La grenadille se digère très facilement, grâce à sa quantité intéressante en fibres. Ainsi elle facilite la digestion et régule le transit.

On reconnaît à ce fruit, la capacité de diminution de la pression artérielle grâce au potassium présent en grande quantité. Ainsi le risque d’AVC est limité. On le recommande ainsi en cas d’hypertension artérielle.

On indique également le fruit de la passion en cas de fatigue ou de sommeil perturbé. Ses propriétés anti-inflammatoires réduiraient les symptômes de l’asthme et dégageraient les voies respiratoires.

Les Amérindiens utilisaient le jus du fruit pour soulager les douleurs oculaires.

Son apport calorique est raisonnable et contribue ainsi à une alimentation saine.

> Utilisation externe :

La pulpe de fruit de la passion en application cutanée, soulage les brûlures et agressions de la peau. Efficace après les coups de soleil.

> Utilisation interne :

Le jus du fruit de la passion, pour réguler le transit et apaiser les douleurs gastriques.

> Obtenir du jus de grenadille : utilisez 5 fruits bien mûrs. Mixez la pulpe avec 1 grand verre d’eau. Filtrez les pépins avec un tamis. Puis sucrez à votre convenance.

En phytothérapie, ce sont plutôt les feuilles et les fleurs de la Passiflore qui sont très utilisées, notamment en cas d’épisodes d’anxiété et d’insomnie. La fleur de la passion est un très bon anxiolytique.

Par voie interne en infusion : fleurs plongées dans de l’eau bouillante. 2 tasses par jour suffisent.

Fruit de la passion en cuisine :

On peut retrouver la grenadille en tarte, en gâteau. Pour des desserts rafraîchissants, elle convient aux smoothies, cheesecakes, sorbets, mousses et même tiramisus.

On l’aime aussi en confiture. Son jus est très apprécié dans les cocktails, pour faire mariner viandes et poissons, ou même en vinaigrette pour des salades encore plus gourmandes. En coulis, le fruit de la passion accompagne vos gâteaux et panna cotta. Ou tout simplement nature.

La grenadille se marie très bien avec l’orange, la mangue.

> Idées gourmandes :

Compote exotique : fruit de la passion, mangue et kiwi.

Une sauce au fruit de la passion pour accompagner vos poissons.

>En cosmétologie aussi, la grenadille a fait ses preuves.

- Ses propriétés anti-oxydantes sont bénéfiques à la peau et aux cheveux.

- L’huile de fruit de la passion, hydrate et nourrit les cheveux sec. Elle stimule la croissance des cheveux. Utilisation : Versez quelques gouttes d’huile dans votre shampoing.

On peut aussi l’utiliser sur la peau, après les agressions du rasage ou de l’épilation.

  • Le fruit de la passion donne de l’éclat à votre peau.

Masque : Appliquez sur la peau pendant 20 minutes, la pulpe du fruit, mélangée à une demie banane écrasée. Bonne mine assurée !

Attention : Allergies aux fruits de la passion ou au latex

LA GRENADE

Le jus de grenade est un booster d’énergie idéal pour le petit déjeuner.

Vous pouvez également ajouter des graines de grenade fraîche dans une salade de fruits, une salade de roquette ou de mâche.

Le jus de grenade participe aussi à lutter contre le vieillissement des cellules et retarde le développement de l’athérosclérose.

Les fleurs de grenade (appelées balaustes) sont astringentes. Elles sont recommandées pour traiter les leuchorrées et pour stopper les hémorragies.

L’infusion de fleurs de grenade (30 g par litre d’eau bouillante) est efficace contre les diarrhées, à raison d’une tasse toutes les heures.

En gargarisme, le jus de grenade est efficace pour calmer la toux grâce à son pouvoir apaisant.

Riche en fibres et légèrement diurétique, la grenade est utilisée dans les cures de detox, pour nettoyer l’organisme et faciliter la perte de poids.

La grenade pourrait avoir également de vertus anti-inflammatoires, antibactériennes et antivirales qui soulageraient les rhumatismes.

Attention, les alcaloïdes contenus dans l’écorce de grenadier sont toxiques. On déconseille donc l’usage médicinal de la plante qui est en outre interdit aux enfants, aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.

LE KIWI

  • ses valeurs nutritives, le kiwi contient des glucides, protéines et une importante quantité de fibres alimentaires. sa forte teneur en vitamines (C, K, B9, E) et minéraux (potassium, oméga 3 et 6, cuivre).

Parmi les vertus médicinales reconnues au kiwi, (dont principalement son pouvoir antioxydant et la vitamine C), sont également à noter ses capacités à renforcer le système immunitaire, à lutter contre les rhumes, les allergies, le vieillissement et l’hypertension.

  • grâce à sa teneur en vitamine C, un excellent remède pour résister à la nervosité, l’anxiété et au stress. Quant aux fibres qu’il renferme, véritable remède naturel contre la constipation, elles favorisent le transit intestinal et la digestion.

  • le kiwi est constitué de 80% d’eau : raison pour laquelle, il est recommandé pour les cures amincissantes ! Procurant une sensation de satiété, ce fruit à la pulpe sucrée et acidulée favorise la perte de poids et élimine la rétention d’eau.

Par ailleurs, consommer du kiwi :

  • améliore l’état de santé des os et la circulation sanguine,

  • protège contre l’angine de poitrine, l’anémie, la thrombose, l’infarctus,

  • réduit l’excès de cholestérol.

  • préviendrait l’apparition de certains cancers, maladies chroniques et cardiovasculaires.

LES LITCHIS

  • apaise les douleurs. C’est un antalgique efficace en cas de maux de tête et de douleurs gastriques.

  • riche en fibres (1,5 g), régulent le transit intestinal et facilitent la digestion. remédie à la constipation et soulage les douleurs et brûlures d’estomac. Il est idéal pour apaiser notre système digestif après le marathon des fêtes de fin d’année.

> Le litchi, un anti-cancéreux : source intéressante d’anti-oxydants. Ces derniers neutralisent les radicaux libres, nuisibles pour notre santé et responsables de certains cancers et autres maladies. Comme anti-oxydants on retrouve bien évidemment la vitamine C, impliquée dans les défenses immunitaires. Elle stimule notre système de défense face aux agressions de certains agents pathogènes (notamment virales) . Ainsi, 100 grammes de litchis frais suffisent pour atteindre la quasi-totalité de nos besoins en vitamine C (entre 80 à 95% !)

  • réduit le taux de mauvais cholestérol et accumulation de ce dernier dans les artères.

  • potassium, principal ion du milieu intracellulaire. Il est essentiel dans la contraction cardiaque et dans la régulation de la pression artérielle. Ainsi le litchi limite les risques de maladies cardio-vasculaires et de diabète.

Utilisation interne : On recommande de boire quotidiennement un verre de jus de litchi.

> Le litchi pour la perte de poids :

Ce fruit exotique offre raisonnablement 66 kcal /100 g. Le litchi fait ainsi partie d’une alimentation saine. Il ne faut bien sûr pas en abuser.

> Le litchi, un anti-fatigue :

- connu pour aider à la tonicité des muscles. De plus, il est très efficace pour vous stimuler en cas de fatigue. On le recommande aussi aux femmes enceintes.

Le litchi contient également des vitamines du groupe B, impliquées dans la diminution du cholestérol et dans la fabrication des hématies (globules rouges, transportant l’oxygène).

Il contient aussi de nombreux minéraux et oligoéléments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme comme le calcium pour la santé des os et des dents, le fer contre l’anémie, ainsi que du sodium, du phosphore et du magnésium.

Ce fruit originaire du Sud de la Chine est, comme le kiwi, un fruit riche en vitamine C

LA MANGUE

Conservation de la mangue : Ne pas la placer au réfrigérateur mais dans un endroit frais.

  • source de vitamines B, pro- vitamine A, la bêta-carotène (4 000 microgrammes / 100g), pigment qui intervient dans la vision des couleurs. Ainsi la mangue prévient la dégénérescence des photorécepteurs et donc la DMLA qui touche les personnes âgées.

  • La mangue est excellente pour les yeux.

  • de fer (1 mg /100g) qui prévient l’anémie particulièrement chez les femmes après les règles et pendant la grossesse. Mais également du cuivre (0,100 mg /100g) qui stimule la production des hématies, globules rouges fixant l’oxygène.

  • D’autres minéraux essentiels comme le sodium, le magnésium et le calcium sont apportés

  • procure aussi une quantité intéressante de vitamines C (44 mg / 100g)

  • On recommande la mangue comme traitement contre le scorbut, maladie causée par une carence en vitamines C.

  • La mangue contient des anti-oxydants, qui luttent contres les radicaux libres et le vieillissement cellulaire. Ils préviennent aussi de l’apparition de cancers, de maladies cardio-vasculaires en diminuant le taux de mauvais cholestérol.

  • détient des propriétés anti-inflammatoires, elle peut ainsi soulager les inflammations respiratoires (asthme) et les inflammations articulaires (arthrite).

  • excellente pour la perte de poids. Non seulement elle apporte 56 kcal/100 g, mais c’est aussi un excellent coupe faim, et elle réduit le taux de cholestérol. Elle peut ainsi faire partie de l’alimentation des diabétiques.

  • prend soin de votre foie. Elle stimule les secrétions biliaires et purifie les voies gastriques et hépatiques.

  • diurétique, il prévient la déshydratation car la mangue comporte 83% d’eau. Elle aide aussi à la digestion et facilite le transit, grâce à la présence de fibres (1,8 g). Contre les problèmes de constipation, la mangue est un très bon laxatif.

> Utilisation interne :

Infusion aux racines du manguier: excellente comme diurétique.

L’écorce de manguier est astringente. En tisane, elle peut arrêter les saignements, elle renforce le phénomène de la coagulation.

L’écorce s’avère aussi efficace en traitement contre les hémorroïdes.

En décoction, l’écorce du manguier soulage les dents et les gencives douloureuses.

Le noyau de la mangue contient une amande, qui est utilisée pour éliminer les parasites intestinaux, c’est un excellent vermifuge. Pilez l’amande et obtenez une poudre efficace.

Les feuilles de manguier détiennent aussi les propriétés suivantes : antiseptiques, antipyrétiques, anti-hémorragiques. Elles sont aussi efficaces en cas de piqûres de scorpions ou d’insectes

Infusion feuilles de manguier : pour faire baisser la fièvre

Inhaler les feuilles : Brûler les feuilles et inhaler les émanations.

Précaution : La mangue peut provoquer des interactions médicamenteuses notamment avec les anticoagulants.

>La mangue en cuisine :

La mangue se mange en dessert, nature, en salade de fruit, en tarte.En smoothie, en jus, en sorbet ou en mousse elle s’avère très rafraîchissante.

Elle accompagne et colore aussi bien vos entrées que vos poissons, votre magret de canard.

  • Idées gourmandes :

En brochette, les morceaux de mangue entremêlés aux crevettes, aux gambas.

Poêlée, la mangue se marie très bien avec des coquilles saint Jacques et du miel.

Essayez le délicieux tartare de saumon à la mangue de jardiner malin

Essayez les brochettes de mangue, fraises de jardiner malin, faciles et rafraîchissantes.

  • La mangue, astuce beauté :

La mangue est aussi un réel partenaire en cosmétologie, elle prend soin de votre peau. Elle a des vertus nourrissantes, hydratantes, prévient le vieillissement cellulaire et protège la peau du soleil.

Un masque naturel pour hydrater la peau : Mixer la moitié d’une mangue et mélanger avec une cuillère à café d’huile d’olive. Appliquer sur le visage, laisser reposer 10 min et rincer.

Un gommage : Mixer une demi-mangue, y ajouter deux cuillères à soupe de miel, et du gros sel. Parfait pour éliminer les peaux mortes.

Le beurre extrait du noyau de la mangue est un trésor pour vos cheveux secs et abîmés. Il les nourrit, les hydrate jusqu’aux pointes.

Utilisez le côté interne de la peau de la mangue, pour frotter sur votre peau et ainsi la gomme, l’hydrater et resserrer les pores grâce à ses propriétés astringentes.

Le noyau de la mangue est lui aussi un très bon exfoliant.

L’ORANGE – ORANGE SANGUINE

Les bienfaits de l’orange amer :

-On utilise les feuilles du brigadier (oranger amer)

- pour ses propriétés sédatives : elles apaisent les spasmes des personnes nerveuses et leur permettent de s’endormir.

- contre les toux quinteuses, les crampes d’estomac d’origine nerveuse, les palpitations, la céphalalgie (maux de tête). On l’utilise aussi parfois comme fébrifuge et sudorifique (qui augmente la transpiration) en cas de rhume.

L’huile essentielle extrait de l’oranger amer se prénomme « l’huile de petit-grain ».

On peut utiliser la fleur de l’oranger pour les mêmes usages mais en général elle entre dans la préparation de « l’eau de fleur d’oranger », très parfumée et utilisée en pharmacie et dans l’alimentation. Elle jouit d’ailleurs de vertus calmantes elle aussi.

L’huile essentielle qui accompagne l’hydrolat au cours de la distillation est « l’huile de néroli », base des eaux de Cologne de qualité. On la connaît pour sa rareté, son caractère tonifiant et destressant.

L’orange a des vertus carminatives (favorise l’expulsion des gaz intestinaux) et digestives. L’infusion d’orange fait baisser la fièvre et soulage les maux de tête.

On utilise le zeste d’orange pour faire des sirops, une teinture ou des alcoolats. L’orange ouvre l’appétit, c’est un excellent tonique de l’estomac et de la digestion. En pressant le fruit, on extrait « l’essence d’orange amère ».

Fleurs et feuilles d’oranger doux : elles disposent des mêmes vertus que celles des orangers amers.

Le zeste,est conseillé en cas de problèmes liés à la fragilité des petits vaisseaux sanguins, telles les ecchymoses.

Les personnes alitées ou opérées ont souvent mal aux talons. Dans ce cas, on recommande de couper une orange en deux, de vider chaque moitié et d’y emboîter les talons.

  • Utilisation interne :

Infusion d’oranger : 20 g de fleurs ou de feuilles par litre d’eau. Laisser infuser 10 minutes. Consommer 2 à 3 tasses par jour dont 1 au moment du coucher pour faciliter l’endormissement. Pour accentuer le parfum et l’effet, n’hésitez pas à ajouter quelques gouttes d’eau de fleur d’oranger.

Décoction de feuilles d’oranger : 120 à 150 feuilles par litre. On l’utilisait autrefois contre l’épilepsie et en cas de graves perturbations nerveuses.

Sirop d’écorce d’orange amère : ce sirop est tonique et stomachique. Préparation : 100 g de zestes secs coupés en morceaux qu’on laisse macérer 12 heures avec 100 g d’alcool à 60 % vol. Passer et ajouter un sirop préparé avec 350 g de sucre dans 1 l d’eau. Favorise la digestion.

Vin d’orange apéritif et tonique : faire macérer 100 g de zestes d’orange amère dans 1 l de vin blanc avec quelques fleurs de camomille.

  • Utilisation externe : Infusion de fleurs et feuilles d’oranger : calme et adoucit la peau.

LE PAMPLEMOUSSE

Ce fruit est très bon pour les malades du foie, grâce à l’un de ses composants principaux : la naringénine. Celle-ci active les chimiques responsables de l’oxydation des acides gras. Elle sert également à diminuer la graisse du corps et à atténuer le syndrome métabolique, deux facteurs souvent en relation directe avec cette maladie du « foie gras ».

  • contient du potassium, du cuivre, calcium, des acides de fruits, du phosphore, des flavonoïdes, des fibres essentielles (pectine), des caroténoïdes, des glucides, des limonoïdes mais aussi des vitamines A, B2, B1, B5, B3 et C.

Quant aux bienfaits thérapeutiques, on retiendra du pamplemousse qu’il est un :

  • antioxydant,

  • antiseptique,

  • anti-inflammatoire,

  • diurétique,

  • astringent,

  • hypocholestérolémiant.

  • anti-fatigue ou stimule la digestion.

Vertus médicinales, usages, posologie du pamplemousse

La phytothérapie recommande de consommer le pamplemousse en entier : zeste, membranes, pulpe, pépins (sous forme d’huile) et même l’intérieur de la peau !

Cet agrume aux multiples vertus thérapeutiques est ainsi préconisé pour :

  • prévenir les maladies cardio-vasculaires, certains cancers (qui touchent les systèmes respiratoires et digestif) et affections neurogénératives,

  • réduire le mauvais cholestérol (LDL) au profit du bon cholestérol (HDL),

  • lutter contre la fatigue et la constipation.

Le pamplemousse est au même titre que les légumes et fruits de couleur rose ou rouge, un agent de protection des gencives, des dents, des os. Son concentré de vitalité et son action sur le développement des tumeurs ne sont pas à négliger.

Préférez le jus de pamplemousse « pressé maison » à celui industriel. En effet, ce dernier contient parfois de l’albédo : une substance pouvant réduire ou augmenter l’effet d’un médicament.

A noter que l’interaction du pamplemousse avec certains médicaments peut s’avérer grave, voire mortelle. En cas de traitement (hypercholestérolémie, cancer, dépression, troubles cardiaques, reflux-gastro-intestinaux, hypertension artérielle…) il est fortement recommandé d’avoir un avis médical avant d’en consommer.

LA PAPAYE

La papaye est le fruit du papayer (Carica papaya), plante vivace arborescente originaire d’Amérique tropicale, du Mexique à la Bolivie.

Riche en fibres, c’est un fruit hautement vitaminé qui contient plusieurs substances antioxydantes et offre de nombreux bienfaits et vertus pour la santé.

  • La papaye et ses bienfaits sur la santé

La papaye est une bonne source de vitamines, d’enzymes et d’antioxydants qui sont indispensables à la beauté et la jeunesse de la peau et qui empêchent l’accumulation de cholestérol dans les artères.

Les fibres contenues dans la papaye renforcent et équilibrent les systèmes digestifs sensibles, et favorisent la bonne absorption des nutriments par l’organisme.

Gorgée de vitamine C, la papaye est idéale pour booster votre immunité.

Très faible en calories et riche en fibres, la papaye est un aliment idéal dans les régimes pour perdre du poids : elle laisse une bonne sensation de satiété et favorise l’élimination.

La papaye contient de la papaïne, une enzyme digestive qui agit efficacement contre les blessures musculaires, les légers traumatismes et les allergies.

Les graines de papaye ont un effet brûle-graisses : elles ont la capacité d’empêcher que l’organisme n’absorbe trop de graisses et de sucre, ce qui accélère le processus de digestion et contribue à la perte de poids.

  • La papaye en cuisine pour ses bienfaits sur la santé

Vous pouvez déguster les papayes crues, seules ou mélangées en salade à d’autres fruits (banane, ananas, kiwi, par exemple) ou cuites comme un légume, en purée ou en soupe.

Les fruits mûrs se consomment frais, séchés ou en boisson.

  • Apports nutritionnels de la papaye

43 kcal/100 g. Assez pauvre en calories et très riche en eau, bourrée de vitamine C et de fibres, la papaye est un fruit très populaire grâce à ses propriétés exceptionnelles et à sa saveur douce et sucrée.

LES POMÉLOS

Autre fruit de notre liste des fruits de saison : le pomélo ! Alors qu’on le confonds souvent le pamplemousse, ce dernier – à la différence du pomélos, viendrait d’Asie.

Plus local et qui regorge de bienfaits. Les principaux : sa richesse en vitamine C et en antioxydants, qui en font un excellent aliment contre les coups de mou de la fin de l’hiver !

LA POMME

Fruit de toute saison, la pomme peut se manger crue, cuite, en tarte, et même dans des plats salés comme le boudin noir aux pommes ! Son atout nutritionnel est qu’elle est un fruit très rassasiant en plus d’être facile à emporter.

Les 7 bienfaits principaux :

  1. Baisse le taux de mauvais cholestérol LDL

  2. Aliment coupe faim

  3. Une pomme avec un verre d’eau pour maigrir

  4. Riche en antioxydants

  5. Booster de votre système immunitaire

  6. Pour avoir une belle peau

  7. Régule le transit et les fonctions intestinales

1- LA POMME FAIT BAISSER LE TAUX DE MAUVAIS CHOLESTÉROL LDL

Pour réduire la concentration de LDL cholestérol dans votre sang, la pomme utilise ses pectines. Une fois ingérée, cette dernière se charge de retenir le cholestérol dans les intestins pour qu’il ne passe pas dans le sang. Les pectines sont alors évacuées à travers vos selles. Avec une consommation de 2 pommes par jour, vous réduirez ainsi votre hypercholestérolémie de 5 à 10%.

2- LA POMME COMME ALIMENT COUPE FAIM

Comme pour le cholestérol, c’est la présence de la pectine qui vous donne cet effet coupe faim. Il s’agit d’une fibre que l’on ne retrouve que dans les végétaux et en grande quantité dans la pomme.

Les pectines captent l’eau et se transforment en une forme plutôt visqueuse. C’est ainsi qu’elle se pose sur votre estomac. Comme vos enzymes digestives sont ralenties dans leurs actions, la digestion en sera alors plus lente et vous n’aurez pas de sensation de faim.

Consommer votre pomme avant les repas, également boire beaucoup d’eau afin de maximiser les bienfaits.

3- UNE POMME AVEC UN VERRE D’EAU POUR MAIGRIR

La présence des pectines, la pomme combiné à l’eau, ses pectines se retrouvent dans les intestins pour capturer les graisses et ralentir votre faim.

Un faible apport calorique : 52 kCal pour 100 grammes de pomme.

Source de nutriments : la pomme est également un brûleur de graisse efficace grâce à sa forte teneur en nutriments. Sa vitamine C, les flavonoïdes ou encore la bêta-carotène, il vous sera facile de favoriser votre métabolisme pour éviter la prise de poids. Afin de bénéficier de tous ces éléments, nous vous conseillons de manger la pomme avec sa peau après l’avoir rincée.

Même si la pomme est un bon brûleur de graisse, il doit être alterné à d’autres fruits.

En plus de cet équilibre qui lui échappe, sachez que manger trop de pomme peut être négatif pour votre foie. Comme tous les fruits, ce dernier contient un sucre appelé fructose.

En mangeant une pomme, vous pourrez ingérer jusqu’à 8,2g de fructose. Consommée en trop grande quantité, votre foie sera obligé de le transformer en graisse. En plus cela peut entrainer un syndrome métabolique qui est cause de prise de poids.

4- LA POMME EST RICHE EN ANTIOXYDANTS

Les antioxydants sont essentiels à votre organisme. En effet, c’est grâce à eux que votre corps est en aussi bon état. Agissant contre les radicaux libres, ils gardent vos cellules saines et évite que vous deveniez trop sensible.

Comme nous l’avons déjà dit, la pomme contient alors une grande variété d’antioxydants. Parmi les flavonoïdes qui la constituent, il y a par exemple la quercétine, les procyanidines, la catéchine ou encore l’épicatéchine.

À part cela, il y a aussi les polyphénols qui sont de 200mg dans une seule pomme. La présence de vitamine C et de zinc en grande quantité dans ce fruit sont également très important.

5- LA POMME COMME BOOSTER DE VOTRE SYSTÈME IMMUNITAIRE

6- MANGER DES POMMES POUR AVOIR UNE BELLE PEAU

Les polyphénols : surtout présent dans les pépins de la pomme, cet antioxydant est des plus intéressants pour protéger votre peau. Ses effets sont multiples mais parmi les plus importants, sachez que la pomme a un bienfait hydratant. Grâce à elle, vous ne risquez donc pas d’altérer la qualité de votre peau. En plus de cela, les polyphénols aident à contrer les effets de l’âge. Le stress, la fatigue…autant de facteur qui peuvent favoriser l’altération de votre peau que cet antioxydant peut stopper.

Les flavonoïdes : avec la quercétine qui est d’autant plus présente que les autres éléments, sachez que la pomme aide à contrer les effets du stress oxydatif. Pour cela, il va développer les enzymes qui se chargent de mettre une barrière entre les radicaux libres et les cellules de votre corps.

Les autres nutriments : finalement, il y a d’autres antioxydants comme la vitamine C ou la vitamine E qui aident à protéger votre peau. Grâce à elles, il sera plus facile de combattre les effets du temps et de favoriser le renouvellement de vos cellules. C’est pourquoi il est important d’avoir une bonne nutrition quotidienne pour sa santé.

7- LA POMME RÉGULE LE TRANSIT ET LES FONCTIONS INTESTINALES

Les effets de la pomme sur vos intestins sont des plus impressionnants. En effet, elle agit de plusieurs façons et cela en fonction de ses composants. Ceux qui retiennent l’attention sont :

La vitamine A : favorisant la production du mucus intestinal, elle vous aide à protéger vos intestins des infections. Plus elle est présente, moins vous risquez de voir les méfaits des bactéries infectieuses sur l’intestin. Si la pomme fraiche en contient déjà en grande quantité, sachez que vous aurez un apport encore plus conséquent avec la pomme séchée.

Les fibres solubles : et oui, les pectines qui sont présentent dans la pomme sont également efficaces pour votre transit. Grâce à sa capacité à absorber beaucoup d’eau, elle permet de lutter contre les inflammations de vos intestins et d’évacuer les toxines qui sont néfastes. La pomme est alors très efficace pour combattre la diarrhée par exemple.

En conclusion, la pomme est donc le fruit à consommer en cette saison. En plus de prendre soin de votre santé avec votre cholestérol, le transit ou le système immunitaire, elle est idéale pour votre ligne et votre peau. Comme il regorge de nutriments bien variés, n’hésitez donc pas à l’ajouter à votre alimentation et d’en profiter pour l’intégrer dans une détox.

LA POIRE

Ce mois-ci encore, les poires d’automne vont fleurir sur les étalages ! Parfait quand on connaît l’expression : « Être bien plus sain qu’une poire » ! Puissantes antibactériennes grâce à leurs richesses en tanins et en acide caféique, les poires nous protégeront en février des différentes infections et maladies : pratique par ces temps hivernaux !

Même conseil que pour les pommes de saison, privilégiez les bio et issues d’agriculture locale autant que possible !

LES LÉGUMES DU MOIS DE FÉVRIER

LA BETTERAVE

Premier des nombreux légumes du mois de février : la betterave qui nous fera profiter de ses bienfaits extraordinaires ! Riche en vitamines A et C, en acide folique B9 et en minéraux tels que le magnésium, le fer (ce qui est notamment apprécié par les végétariens et les végétaliens) et le phosphore, sa richesse en divers éléments nutritifs nous procurera de l’énergie et revitalisera notre organisme.

Sachez que les feuilles de betteraves sont également comestibles. Elles sont d’ailleurs riches en acide folique (vitamine B9), en bêta-carotène, en calcium et en fer. A tel point qu’il serait dommage de s’en priver !

LA BLETTE

Appelée aussi bette ou encore bette à carde, ce légume aux multiples noms qui peine à se faire connaître, est en réalité un excellent allié santé ! Elle est avant tout très pauvre en calories, mais riche en vitamines et nutriments essentiels.

Crue ou cuite, elle est une excellente source de vitamines C et A, de magnésium et de potassium. Elle a un fort pouvoir antioxydant et est riche en fibres, dont nous manquons dans notre alimentation.

La blette s’épanouit très bien en soupe ou en potage, voir en purée – mariée à d’autres légumes ou seule.

LA CAROTTE

Très prisée pour ses bienfaits pour notre peau, gorgée de vitamines et de minéraux, la carotte est également reconnue pour ses nombreuses propriétés médicinales.

  • Riche en vitamines A et B9, la carotte atténue les taches de vieillesse et possède une action sur la santé et la jeunesse de la peau. Elle est à la fois antiride, protectrice et purifiante.

  • Ces vitamines contenues dans la carotte aident également au bon fonctionnement de notre système immunitaire et réduisent la fatigue.

  • Le bêta-carotène de la carotte est un puissant antioxydant qui retarde les effets du vieillissement en neutralisant les radicaux libres. Il renforce la résistance aux UV, embellit notre teint et prolonge le bronzage.

  • La consommation de carottes aurait des effets protecteurs contre certains cancers et on dit aussi que la carotte atténue les troubles visuels.

  • Chez l’enfant comme chez l’adulte, la carotte régule les fonctions intestinales en cas de constipation ou de diarrhée. Une soupe de carottes est le repas idéal en cas de diarrhée du nourrisson.

  • En cataplasme (pulpe de carotte fraîche finement râpée), la carotte permet de soigner les affections de la peau et les brûlures légères.

Le jus et les feuilles de carotte ont des propriétés diurétiques. Ils sont recommandés contre les rhumatismes, la goutte et l’arthrite.

Les graines de carotte ont les mêmes vertus apéritives, digestives, carminatives et galactogènes que celles du fenouil et de l’anis. Attention : elles sont déconseillées pendant la grossesse.

Produit de beauté idéal : le masque de pulpe de carotte râpée ou des lotions quotidiennes de jus de carottes.

  • La carotte en cuisine et ses bienfaits

Les carottes se consomment crues (râpées par exemple), accompagnées d’une vinaigrette, ou cuites à la vapeur, en purée ou en soupe. Sachez qu’une fois cuites, les carottes perdent un peu de leur valeur nutritive.

  • Apports nutritionnels

La carotte crue apporte en moyenne 36 kcal/100 g et la carotte cuite 28 kcal/100 g. Elle est particulièrement riche en provitamine A, vitamines C et B9, et en minéraux.

LE CÉLERI

- Pauvre en calories, mais riche en vitamines A, B et C, le céleri est un concentré de nutriments indispensables pour notre tonus au quotidien.

- Antioxydant, le céleri aurait des effets anti-inflammatoires et antibactériens capables d’empêcher la multiplication des cellules cancéreuses.

- richesse en fibres, qui permettent d’éviter constipations, qui améliorent le transit intestinal et fortifient l’estomac. A noter que ces fibres sont mieux tolérées quand le céleri est finement râpé ou cuit.

- diurétique, il élimine les toxines présentes dans l’organisme. C’est pourquoi on le conseille dans le régime des personnes malades du cœur, du foie ou des reins. C’est aussi la raison pour laquelle le jus de céleri est recommandé dans les régimes amaigrissants.

Le céleri est particulièrement indiqué pour nettoyer les intestins. Les infusions de graines de céleri traitent les calculs rénaux et biliaires, et soulagent les personnes atteintes d’arthrite, de goutte et de rhumatismes. Elles améliorent également la circulation sanguine dans les muscles et les articulations.

Le céleri comprend également des vertus hypoglycémiantes qui font de lui un bon aliment pour les personnes qui souffrent de diabète.

- Les graines de céleri, à la fois apéritives et diurétiques, stimulent l’appétit et la digestion, et facilitent l’expulsion des gaz.

  • Attention : les semences, les feuilles et les racines contiennent une substance photosensibilisante. Evitez de vous exposer au soleil après avoir consommé du céleri.

L’huile essentielle de céleri a des propriétés calmantes, apaisantes et sédatives. Elle facilite l’endormissement et se révèle efficace contre l’insomnie. Elle est également recommandée contre le stress.

LES CHOUX : Chou-fleur, chou rouge, chou vert, brocoli…

LE CHOU KALE, CHOU POMME VERT,

Gorgé de nutriments, de vitamines et minéraux mais aussi de fibres, le chou frisé (aussi appelé kale) est un excellent antioxydant.

  • Le chou et ses bienfaits sur la santé

Pendant longtemps, on a considéré le chou efficace pour lutter contre les affections de poitrine et pulmonaires. Le chou cuit à l’eau était également utilisé pour soulager les maladies inflammatoires du tube digestif, la dysenterie ou les ascites liées à une cirrhose hépatique.

  • très bonne source de vitamine C (antioxydants) qui contribue au maintien de l’intégrité de la peau, aide à la cicatrisation des plaies, protège les cellules contre le vieillissement prématuré causé par les radicaux libres et facilite les fonctions immunitaires.

  • recommandé dans les troubles dyspeptiques divers (brûlures gastriques, hernies hiatales, nausées, régurgitations, dyspepsies hépatobiliaires). Il calme les douleurs de l’ulcère gastrique, duodénal et les gastrites.

  • permet de régulariser naturellement les fonctions intestinales.

  • bonne source de calcium, indispensable à la santé des os, à la contraction musculaire, à la régularisation de la pression artérielle, à la cicatrisation des plaies et à la transmission des influx nerveux.

  • potassium, le chou frisé réduit le risque de maladies cardiovasculaires.

  • Riche en vitamines et sels minéraux, le chou est salutaire en cas d’anémie.

  • En usage externe

  • le chou cru aide à la cicatrisation des plaies et soulage les douleurs rhumatismales, les maux de tête, les sciatiques et les articulations douloureuses.

En cure, le chou frisé promet une élimination importante et une rapide perte de poids.

Le régime « soupe au chou » : (bouillon de chou frisé, tomates, ail, oignon, poivron, carottes, céleri et persil) matin midi et soir, ne doit toutefois pas excéder une semaine.

  • Le chou frisé en cuisine

Le chou frisé se consomme le plus souvent cuit, après avoir été blanchi ou cru, en fines lanières dans des salades.

Associé à des tomates, des poivrons verts et du céleri, le chou frisé forme un bouillon utilisé pour nettoyer l’organisme de toutes ses impuretés.

La choucroute (obtenue de la lactofermentation des feuilles) est d’ailleurs excellente pour la digestion : son acidité est parfaite pour les estomacs paresseux et son acide lactique un bon désinfectant du tube digestif.

SOUPE AU CHOU : 1 chou vert, 2 pommes de terre, 2 carottes, 1 poireau, 1 oignons, Bouillon de volaille, 1 cs d’huile d’olive, 1 clou de girofle, Sel, Poivre

Comme pour la laitue, le chou frisé gardera son croquant s’il est enrobé d’un tissus ou d’un papier essuie-tout, avant d’être mis placé dans un sac en plastique ou dans une boîte hermétique au réfrigérateur.

LE CHOU ROUGE

Le chou rouge (Brassica oleracea) est un légume feuille de la famille des crucifères, au même titre que ses frères verts ou blancs.

  • Le chou rouge et ses bienfaits sur la santé

  • Le chou rouge cru apporte 33 kcal/100 g, et lorsqu’il est cuit à la vapeur 22 kcal/100 g. Il est riche en sels minéraux et en vitamines.

  • Pendant longtemps, on considéra le chou rouge comme un excellent pectoral, efficace dans les affections pulmonaires et les bronchites.

  • Le chou cuit

  • quant à lui, était utilisé pour traiter les inflammations du tube digestif et la cirrhose du foie. Aujourd’hui, les vertus du chou sont reconnues et on pense même qu’il possède une action préventive sur certains cancers.

  • très bonne source de vitamine C qui contribue au maintien de l’intégrité de la peau, aide à la cicatrisation des plaies, protège les cellules contre le vieillissement prématuré causé par les radicaux libres et facilite les fonctions immunitaires.

  • recommandé dans le traitement des troubles dyspeptiques (brûlures gastriques, hernies hiatales, nausées, régurgitations, dyspepsies hépatobiliaires).

  • régularise les fonctions intestinales et calme les douleurs de l’ulcère gastrique, duodénal et les gastrites. Dans les vieux traités de médecine, le jus de chou était d’ailleurs indiqué comme remède dans les affections de l’estomac et de l’intestin.

  • bonne source de calcium, indispensable à la santé des os, à la contraction musculaire, à la régularisation de la pression artérielle, à la cicatrisation des plaies et à la transmission des influx nerveux.

Riche en vitamines et sels minéraux, le chou rouge est salutaire en cas

  • vertus antioxydantes et détoxifiantes qui protègent l’organisme contre le vieillissement cellulaire.

Riche en vitamine K, le chou rouge a une action bénéfique sur la fluidification du sang. Attention toutefois, le chou rouge est vivement déconseillé aux personnes sous traitement anticoagulant.

Avec son apport en potassium, le chou rouge réduit le risque de maladies cardiovasculaires.

Le suc de chou rouge se révèle un excellent vermifuge contre les oxyures et les ascaris.

Le chou rouge possède un principe hypoglycémiant bénéfique en cas de diabète.

  • En usage externe

les feuilles de chou cru appliquées en cataplasme aident à la cicatrisation des plaies et soulagent les douleurs rhumatismales et musculaires, les maux de tête, les sciatiques et les articulations douloureuses

LE CHOU-FLEUR

Riche en vitamine C, il renfermerait aussi des composés bio-actifs agissant contre certains types de cancer ou encore le déclin cognitif.

Le chou-fleur ou Brassica botrytis, appartient à la famille des Brassicacées (des Crucifères) comme le brocoli et tous les choux. Il répond aussi au nom de « chou de Chypre ».

Chou fleur, vertus et bienfaits sur la santé :

Le chou-fleur composé à 85% d’eau apporte également de nombreuses vitamines, des minéraux :

  • Avec ses 85 % d’eau, il est un diurétique et participe à la détoxification de l’organisme, à l’élimination des toxines

  • du calcium (22 mg/100g) pour les os,

  • du magnésium (15mg /100g)

  • du potassium (299 mg/100g) en quantité très intéressante pour réguler la tension.

  • Du fer, contre l’anémie

  • des protéines

  • des vitamine C (57,9 mg /100g), un allié pour l’organisme. Elle stimule le système immunitaire, participe à la défense de l’organisme.

  • très bon anti-oxydant : Il préserve le cœur des maladies cardio-vasculaires. Il prévient aussi de l’apparition des cancers, en protégeant nos cellules des dommages causés par les radicaux libres et en retardant la croissance tumorale.

  • bénéfique au tube digestif.

  • Riche en fibres (2,5g), régule le transit, aide à la progression du bol alimentaire. On le recommande en cas de constipation. De plus les fibres rassasient rapidement. Ce qui évite le grignotage à répétition.

  • un excellent anti-inflammatoire. Il peut réduire les symptômes de l’arthrite et autres maladies inflammatoires.

  • vitamine B bénéfique aux fonctions cérébrales comme la mémoire. Ou encore la B9, qui chez le fœtus, stimule le développement du système nerveux, le système cognitif

  • Pauvre en sel, on indique la consommation de chou-fleur aux personnes souffrant d’hypertension artérielle.

Le chou-fleur est peu calorique. Il procure seulement 25 kcal/ 100g. Il a tout à fait sa place dans les régimes hypocaloriques à la chasse aux kilos. Ce légume n’apporte aucun cholestérol, ainsi on le recommande aux personnes en surpoids ou diabétiques de type 2.

On recommande également le chou-fleur aux femmes enceintes, aux personnes anémiées. Il n’est pas contre-indiqué à l’alimentation des diabétiques.

  • Le chou fleur en cuisine :

Le chou fleur est quasi nul en apports lipidiques.

Le chou fleur se mange cru, cuit à la vapeur ou en gratin. Il s’apprécie aussi en soupe, en velouté, en purée.

Cependant lorsqu’il est cuit, le chou-fleur perd de ses qualités nutritionnelles.

Dégustez le chou fleur cru à l’apéritif. On l’adore trempé dans de la mayonnaise ou une sauce roquefort fromage blanc. Le chou fleur se marie très bien avec d’autres crudités: carottes, concombres, radis.

On peut aussi l’ajouter à notre salade, haricots, tomates, chou fleur cuit, pomme de terre et échalote.

Pour tirer le maximum de bénéfices du chou-fleur, mangez-le cru ou légèrement cuit (croquant).

LA COURGE

les courges d’hiver (citrouille, potimarron, etc.) et la courge d’été (la courgette).

20 kcal/100 g. La citrouille et autres sont les légumes les plus riches en provitamine A ou de bêta-carotène qui agissent dans le métabolisme du fer, la santé de la peau et des muqueuses, le système immunitaire ou encore la croissance.

Les graines de citrouilles vertes ont d’excellentes propriétés diurétiques. Depuis 1980, les graines de citrouille sont utilisées contre l’hyperplasie bénigne de la prostate.

La pulpe :

  • propriétés anti-inflammatoires et dépuratives ainsi qu’une action vermifuge.

  • diurétique et déconstipante, est souvent prescrite dans les régimes proposés aux malades des intestins et des reins, ainsi que dans ceux des arthritiques et des rhumatisants.

  • extrêmement digeste, est un aliment solide vivement recommandé après une diète

  • source de phosphore qui joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents.

  • vertus émollientes. Écrasée, elle constitue un cataplasme calmant contre les brûlures.

  • La citrouille en cuisine et ses bienfaits

La citrouille est excellente en potages et purées. Vous pouvez également la déguster en compote, mélangée à quelques pommes et aromatisée avec de la cannelle et de la vanille.

Les graines de citrouille, au naturel ou grillées, ajoutées à la vinaigrette de votre salade. Les graines doivent être emballées sous vide pour conserver toute leur fraîcheur et leurs bienfaits.

L’ÉCHALOTE

Autre légume de saison qui pourra vous être très utile en cuisine : l’échalote ! Riche en différentes substances anti-oxydantes, sélénium elle serait notamment dotée d’effets protecteurs particuliers vis-à-vis certains types de cancers, et notamment ceux de l’estomac et de l’intestin.

L’échalote est un légume condiment aux nombreux bienfaits et vertus pour la santé.

Connue sous le nom d‘allium ascalonicum, il appartient à la famille que l’oignon, l’ail et la ciboulette, les Alliacées.

Disponible tout l’année, l’échalote fait partie intégrante de la gastronomie française pour relever tous vos plats. Apport calorique de l’échalote : 15 kcal /100g.

  • L’échalote, pour une meilleure digestion :

Riches en fibres, l’échalote facilite le transit intestinal et donc la digestion. De plus, elle se digère très bien. Idéale pour les intestins paresseux. Peu lipidique et peu calorique, c’est aussi votre allié dans la chasse aux kilos.

L’échalote est aussi un diurétique. Elle est composée à 80% d’eau.

  • L’échalote, saine pour nos artères :

  • contient des flavonoïdes et vitamine C, propriétés anti-oxydantes contre les radicaux libres.

  • protège notre système cardio-vasculaire en diminuant le taux de mauvais cholestérol, le LDL, évitant le dépôt dans nos artères

  • réduit ainsi le risque d’apparition de maladies cardio-vasculaires, d’AVC et de plaques d’athéromes.

  • renforce l’activité du myocarde et évite les troubles du rythme cardiaque.

  • Stimule le système immunitaire en cas d’infection, propriétés anti-bactériennes, anti-inflammatoires (allergies), anti-microbiennnes, anti-fongiques

  • autres anti-oxydants (comme la vitamine A). Ils luttent contre le vieillissement précoce des cellules et de la peau et protège de l’apparition de certains cancers.

  • bénéfique à la croissance osseuse.

  • apporte des vitamines B, impliquées dans le système nerveux et de la pro-vitamine A, la bêta carotène.

  • minéraux et oligoéléments :

  • le fer (1,2 mg) indispensable aux globules rouges, les hématies, pour fixer l’oxygène ainsi le transporter.

  • le potassium (334 mg) pour diminuer la pression artérielle.

  • du phosphore, magnésium, manganèse et cuivre.

  • Utilisation externe :

  • En cataplasme, les échalotes cuites et chaudes éliminent les verrues.

  • Échalote cuite et chaude : comme l’oignon, introduite dans le coin de l’oreille elle est efficace pour apaiser la douleur.

  • Mâcher un morceau d’échalote chaque jour, pour éliminer les bactéries de la bouche.

  • Utilisation interne :

  • Boire une cuillère à café de jus d’échalote en cas de bronchite.

  • Le jus d’échalote est aussi efficace en cas de grippe et maux de gorge : hacher les échalotes et presser le jus.

  • Crue, l’échalote est un bon diurétique.

  • Cuite, elle perd ses bienfaits en sélénium et ses valeurs nutritives

LES ENDIVES

Le Cichorium appartient à la famille des Astéracées, au même titre que la laitue et le pissenlit.

On la connaît aussi sous le nom commun de Chicorée ou chicon. On peut profiter de l’endive durant l’automne et en hiver.De nombreuses variétés existent, comme la «Carla rouge», la «Magnum», ou encore l’«Alba».

Bienfaits et vertus de l’endive pour la santé :

  • Diurétique, gorgée d’eau (95%). Elle élimine toutes les toxines de l’organisme. On indique l’endive comme traitement contre la cystite ou les personnes qui n’urinent pas suffisamment.

  • l’amie des régimes : 17 kcal /100 g et 0,2 lipides. Ce légume light est parfait pour intégrer les régimes hypocaloriques. De plus, il offre rapidement une sensation de satiété.

  • bonne pour la digestion : contient 2g de fibre /100g. Ses fibres améliorent la digestion et régulent le transit intestinal. Les endives se digèrent facilement.

  • Elle est idéale pour les intestins paresseux. Son léger goût amer assure le bon fonctionnement de la vésicule biliaire. Elle est aussi bienveillante pour notre foie, en assurant la production de sucs gastriques.

  • Riche en anti-oxydants

  • vitamine C (3,5 g /100g d’endive cuite), un trésor pour notre organisme. La vitamine C est impliquée dans la défense de l’organisme, dans la production des globules rouges, elle aide à fixer le fer et diminue le taux de mauvais cholestérol, le LDL.

  • en plus petite quantité de la vitamine A sous forme de bêta- carotène, qui lutte contre le vieillissement prématuré des cellules.

  • vitamines du groupe B, qui interviennent dans le métabolisme et l’assimilation des nutriments, dans la cicatrisation et dans le système nerveux central. riche en vitamine B9 qui participe dans la constitution des globules rouges, de l’ADN et des cellules musculaires et osseuses.

  • du manganèse, qui agit sur les glandes endocrines et exocrines de l’organisme, mais aussi sur l’appareil respiratoire et le système nerveux.

  • du potassium (185 mg /100g). régulation de la pression artérielle. On recommande aux personnes souffrants d’hypertension de manger de l’endive. Le potassium mêlé au sodium, fait de l’endive un très bon épurateur de l’organisme et des voies urinaires.

  • du fer, contre l’anémie et pour le transport de l’oxygène, du phosphore, pour les cellules osseuses et nerveuses, ainsi que du calcium (23,2 mg/100g), pour la santé des os et des muscles

  • C’est aussi un des rares légumes qui procurent du sélénium, en quantité intéressante (0,3 mg /100g ), oligoélément aux propriétés anti-oxydantes déjà démontrées.

Peu calorique, une bonne cure d’endives après les fêtes sera la bienvenue, pour purifier le foie et retrouver une alimentation saine.

Conservation de l’endive : L’endive est un légume fragile, qui se conserve à l’abri de la lumière dans un lieu frais

LES ÉPINARDS

Bienfaits pour la santé

  • 35 kcal / 100 g cru et 26 kcal / 100 g lorsqu’ils sont cuits. Les épinards sont riches en fibres, en potassium, calcium, magnésium, fer, vitamines C et E, ce qui lui confère d’excellents apports nutritionnels et un vrai renfort pour l’organisme.

Propriétés laxatives et dépuratives incontestables.

  • Contient peu de fer, seulement 3 mg / 100 g. l’ortie, le chénopode et le pissenlit en contiennent bien plus : il lutte contre les pâles couleurs. Remède contre l’anémie et la chlorose, l’épinard est recommandé chaque fois qu’une perte sanguine nécessite un remontant ! (règles abondantes, crachements de sang, etc.). il accompagne aussi souvent les convalescents.

L’épinard peut être utilisé en usage interne (infusion) ou externe (décoction).

  • Vin fortifiant : incorporer 200 g de suc d’épinard frais dans trois quarts de litres de vin.

  • Infusion : 10 grammes de semences par tasse. C’est un laxatif doux et léger.

  • Toxicité de l’épinard : à cause des sels de l’acide oxalique qu’ils contiennent, les épinards sont interdits aux arthritiques, aux rhumatisants et aux goutteux. Par ailleurs, certaines personnes sont violemment allergiques aux oxalates.

LES FÈVES

Autre aliment présent sur notre liste de fruits et légumes de saison : les fèves ! Avec leur quantité de protéines végétales supérieure à la moyenne des légumes, les fèves fraîches sont nutritives, c’est pourquoi elles sont recommandées dans de nombreuses recettes végétariennes et végétaliennes.

On utilise les fleurs de la fève en infusion ou en décoction pour calmer les douleurs des coliques néphrétiques, les inflammations de la prostate et les affections des reins.

LES OIGNONS

Qu’il soit rouge, jaune ou blanc, l’oignon se cuisine dans le monde entier. Il est un aliment incontournable de votre panier de saison, car il contient notamment de la rutine, un composé chimique qui permettrait, d’empêcher les caillots de sang dangereux de se former.

Ses vertus nutritionnelles sont nombreuses :

- riche en phosphore, en calcium et en sélénium (se perd à la cuisson, aide à la défenses immunitaires et lutte contre les radicaux libres, vieillissement cellulaires),

- en vitamine C, A, B, manganèse(activateur de nombreux enzymes), hypoglycémiant, anti thrombose, silice (protecteur pour les artères…et contribue à la fixation du calcium sur les os)

L’oignon fait partie de la famille des Liliacées, comme l’ail. A ce titre, il est riche en substances soufrées, qui lui confèrent son goût et son odeur. C’est aussi la présence de ce soufre qui le rend parfois difficile à digérer pour les personnes sensibles.

– action antioxydante, et donc anti-cancer

– action hypoglycémiante : certains de ses composés s’opposent à une trop forte augmentation de la concentration du glucose sanguin, ce qui le rend intéressant pour les diabétiques… et protecteur, pour tout le monde !

anti-agrégation plaquettaire : les substances contenues dans l’oignon limitent la formation de caillots dans le sang, et permettent donc de réduire les risques de thrombose (il faut tout de même consommer 200g d’oignon cru chaque jour pour qu’un effet soit constaté !)

– l’oignon est alcalinisant : il contribue à rétablir l’équilibre acido-basique (l’hyperacidité, souvent due à une consommation excessive de viande, est responsable d’un certain nombre de maladies),

anti-prolifération bactérienne : mettez donc de l’oignon cru, émincé, dans vos marinades de viande et de poisson !

S’il est possible de faire cuire les oignons blancs, il est préférable de les consommer crus, pour profiter de tous leurs bienfaits nutritionnels et de leur saveur si particulière. Ils sont parfaits dans des salades, finement émincés, par exemple avec des tomates, du concombre, du thon, un peu de quinoa ou un reste de riz… Ils font aussi partie des ingrédients du taboulé libanais, à base de persil et de jus de citron.

Si vos préférez les déguster cuits, faites-les confire à l’étouffée, dans du beurre ou de l’huile végétale

LES POIREAUX

Il fait partie de la même famille que l’ail et l’oignon.

  • Le poireau et ses bienfaits sur la santé :

  • 29 kcal / 100 g. Le poireau est très riche en fibres (3,2g pour 100g) favorisant ainsi le transit intestinal.

  • Il contient du potassium, du fer et de la vitamine B9, c’est aussi un excellent diurétique.

  • constipation, le poireau agit salutairement sur l’intestin.

  • très efficace contre les inflammations aiguës et chroniques des voies respiratoires.

  • Son sirop fait des miracles en cas d’extinction de voix, d’enrouement, de toux, de pharyngites et trachéites.

  • Nos grands-mères l’utilisaient contre les furoncles, les angines et les gonflements goutteux articulaires, en cataplasme, calmant et maturatif. Appliqué sur le bas du ventre, il favorise également l’émission d’urine.

  • En lotion, le suc du poireau embellit le visage, en supprimant les rougeurs et les boutons. Il soulage aussi les piqûres d’insectes

  • Utilisation interne :

Le bouillon de poireau : On peut le boire comme une tisane, pour ses propriétés diurétiques. On dit que sa consommation régulière assure à la peau sa beauté et en évite le vieillissement prématuré.

Sirop : Obtenu en mélangeant cette décoction forte et prolongée à son poids de miel. Très efficace contre les inflammations des voies respiratoires.

  • Utilisation externe :

Cataplasme : Feuilles de poireau bouillies que l’on applique chaudes (contre les affections précitées).

  • Le poireau en cuisine et bienfaits

Le poireau se consomme cuit à la vapeur ou à l’eau. Sauté, il accompagne à merveille poissons et crustacés. Pour les adeptes, il y a aussi les poireaux en vinaigrette !

  • Idée gourmande :

Moins courants mais tout aussi succulents que les poireaux cuits, les jeunes poireaux crus (en salade) vous surprendront !

LA POMME DE TERRE

La pomme de terre possède de nombreux éléments essentiels à notre santé. Cuite au four, elle conserve alors sa richesse en vitamine C, ce qui en fait un des aliments clés à privilégier pendant l’hiver.

Contrairement à une idée très répandue, la pomme de terre ne fait pas nécessairement grossir : en effet, elle trouve très bien sa place dans un régime amaigrissant.

Riche en glucide, en potassium, en magnésium mais aussi en fibres, la pomme de terre est considérée comme un légume complet et participe à un bon équilibre alimentaire associée à un régime varié.

Elle contient une quantité impressionnante de vitamines et de minéraux ayant des effets bénéfiques pour la santé.

Très riche en potassium quand elle est cuite à l’eau, la pomme de terre est diurétique et prescrite dans les régimes des personnes cardiaques.

  • Cuite au four, la pomme de terre est très riche en vitamine C, ce qui en fait la reine de nos légumes d’hiver. On lui reconnaît d’ailleurs des vertus antiscorbutiques (le scorbut est une maladie due au manque de vitamine C dans l’alimentation).

  • cuite à la vapeur

est un aliment idéal pour car nécessaire sur une longue durée et qu’elle contient participe à la contraction des cellules musculaires.

  • Hypocalorique

Contrairement à une idée très répandue, la pomme de terre est un qui nourrit sans engraisser et trouve sa place dans un régime hypocalorique. À condition bien sûr de ne pas les manger sous forme de frites !

  • soulage aussi les douleurs gastriques. Si vous souffrez d’un ulcère gastrique, sachez que le jus extrait de la pomme de terre crue soulagera votre douleur et aidera l’ulcère à cicatriser en réduisant l’acidité de l’estomac.

  • crue en usage externe pour traiter les petits bobos du quotidien : contusions, brûlures légères, maux de tête, douleurs dorsales ou articulaires.

RADIS NOIR

  • détoxifie le foie, les voies biliaires et soigner les troubles digestifs. Le radis noir a des propriétés très intéressantes pour le drainage du foie. Il stimule l’action de la bile et permet ainsi de nettoyer les différentes toxines et déchets accumulés lors de la digestion. Il est de même conseillé aux insuffisants hépatiques ainsi qu’aux personnes atteintes d’affections du foie.

Le radis noir et ses bienfaits sur la santé

Utilisé par les Pharaons pour ses vertus rafraîchissantes et nourrissantes, le radis fut ensuite recommandé pour stimuler l’appétit puis utilisé comme diurétique au Moyen Age avant d’être relégué au rang de remède de grand-mère comme expectorant contre la coqueluche et les bronchites. Aujourd’hui, on utilise le radis noir en gastronomie pour ses vertus gustatives et nutritives, et en médecine pour ses bienfaits thérapeutiques.

  • Source de vitamine B9, le radis noir contribue au bon fonctionnement du métabolisme, à réduire la fatigue et à la régulation du système immunitaire.

  • Riche en potassium, le radis noir contribue au fonctionnement normal des systèmes nerveux et musculaire tout en favorisant le maintien d’une pression sanguine normale.

  • apaise les troubles digestifs (ballonnements, constipation, etc.) et favorise la digestion.

Apports nutritionnels

Le radis noir apporte en moyenne 18 kcal/100 g. C’est un légume riche en vitamines et sels minéraux. Par ailleurs, il contient des composés organiques qui pourraient avoir des effets anti-cancer.

LE TOPINAMBOUR

  • Son indice glycémique faible, le topinambour peut sans problème faire partie de l’alimentation des régimes diabétiques. En effet il n’entraîne pas de pic de la glycémie (taux de glucose dans le sang). 4 fois moins caloriques que la pomme de terre (peut donner des flatulences)

  • riche en inuline, un polysaccharide présent dans les végétaux, élimine les bactéries nuisibles, présentes dans le côlon.

  • conserve les bactéries de notre flore intestinale, bénéfiques à la défense de l’organisme.

  • contribue à la perte de poids, grâce à l’inuline.

  • excellent coup- faim, entraîne un effet de satiété rapidement, évitant ainsi tout grignotage.

  • aide à lutter contre la constipation,

  • aide à réguler la flore intestinale

  • pourrait même prévenir de certains cancers comme celui du côlon ou du sein.

  • favorise la lactation

Le topinambour préserve notre santé.

  • réduit le taux de mauvais cholestérol au profit du bon cholestérol. Ainsi il préserve nos artères et limite les risques d’apparition des maladies cardio-vasculaires.

  • excellent désinfectant.

  • du magnésium (17 mg/100 g) et du calcium (14 mg/100 g) pour la santé et la préservation des os. Ainsi le topinambour est un excellent préventif contre l’ostéoporose.-

  • du fer, excellent pour assurer le transport de l’oxygène dans le sang et les cellules. Et pour lutter contre l’anémie.

  • du potassium (429 mg / 100g), pour la régulation de la pression artérielle, la contraction musculaire et la transmission de l’influx nerveux.

  • du phosphore (78 mg/ 100g), du sodium (4mg /100g).

  • La vitamine C, un très bon anti-oxydant qui protège notre organisme des radicaux libres, du vieillissement cellulaire en stimulant le système immunitaire.

  • des vitamines B et de la vitamine A.

Précautions : Le topinambour peut causer quelques flatulences et maux de ventre. Certains ne le digèrent pas très bien.

  • En cuisine

On apprécie le topinambour, cuit à la vapeur, en purée, en gratin avec du chou- fleur, dans la ratatouille ou une omelette, en salade Cru en rapé. en Soupe velouté, au four avec un filet d’huile d’olive….

Les fleurs des topinambours se mangent en salade.

LE PETIT CONSEIL DU MOIS POUR MANGER DE SAISON

En février comme en hiver, les températures froides poussent notre organisme à puiser davantage d’énergie pour lutter contre le froid.

Les graines germées sont d’un excellent recours à cette période de l’année, car elles renferment un grand nombre de vitamines et de nutriments – parfait pour nous apporter tout ce qu’il faut pour lutter contre les petits rhumes, les nez bouchés ou encore pour renforcer son système immunitaire, tellement fragilisé en cette période de l’année.

Source : Jardiner-malin.fr

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook Social Icon

Tél : 06 24 56 60 89